Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.

« Je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître » Peu à peu, dans la durée pascale, l’intention du Seigneur se dévoile plus pleinement à notre égard et nous pouvons recevoir plus pleinement ses attentes envers nous. La liberté que nous avons reçue, que nous avons recouvrée est maintenant appelée… Son chemin au temps de sa vie terrestre éclaire sa demande d’aujourd’hui. Il a avancé en sa vie humaine, dans la réception profonde de la parole de son Père, il s’est laissé façonné amoureusement par elle, jusqu’au jour de son agonie… il a vécu une transformation, là, il a été « rendu parfait » par son obéissance, il a appris. C’est lui à partir de son devenir qui s’adresse à nous… Ce chemin qu’il a pris, il nous l’a rendu praticable et il nous appelle à l’emprunter par nous-mêmes à sa suite…

« Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » Aussi nous comprenons combien sa demande actuelle envers nous est signe de son amour pour nous, il veut notre pleine croissance, l’acquisition par nous d’une vraie et pleine liberté. Nous pouvons comprendre comment cela passe pour nous par la réception de sa parole, par la mise en œuvre de sa parole et pour cela nous recevons nos frères, tous nos frères avec le désir profond de les aimer, comme ils sont… parce qu’à travers tout cela nous savons que le Seigneur fait son chemin en nos cœurs, que son projet d’amour se répand sur la terre, nous comprenons tout cela et désirons être transformés par sa parole, par le fait de demeurer fidèle à ses commandements…

« Tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera » Le Christ Ressuscité nous donne le lieu de notre croissance, de notre devenir véritable… Ce don gratuit signe que nous devenons ses amis, que nous pouvons nous rapporter à lui en pleine confiance, en pleine réciprocité… Jésus ne cache rien, ne retient rien pour lui-même, il donne passage, il nous donne son père, il nous donne d’aller à son Père, de nous adresser à Lui, comme par nous-mêmes, de notre propre capacité, il se renonce et nous le reconnaissons encore davantage, nous l’aimons davantage… et c’est en son nom que nous le faisons … Nous aussi nous pouvons initier, entrainer d’autres, porter du fruit, comme Lui en a porté et en porte… Nous aussi nous devenons lieu de passage entre le Père, nos frères et lui notre Seigneur. Il nous l’a dit, entendons le : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. »

Père Jean-Luc Fabre, extrait du site https://jardinierdedieu.fr/

Cet article, publié dans Réflexion, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Faites-nous part de vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s