Le 26 août, le pèlerinage à la chapelle Fischbach

Le samedi 26 août se vivra le pèlerinage annuel à la Chapelle Fischbach. Souvenons-nous que la Vierge y est invoquée sous le vocable de « Notre-Dame du Bon Secours ».

Dans l’esprit de la fête des Vieux Métiers, chère au Comité Culturel de Sart-Jalhay, comme les années précédentes, les pèlerins en costume traditionnel sont les bienvenus.

Deux départs sont prévus à 7H30 précises :

à Solwaster devant l’église (9 kms)

et à Jalhay : château Sagehomme (9 kms).

Vers 11 h, un office religieux est célébré à la chapelle par le doyen Bastin.

Un bol de soupe est offert à tous.

Le retour s’effectue soit à pied comme à l’aller ou par covoiturage.

Pour les inscriptions, vivement recommandées, ou renseignements complémentaires, vous pouvez vous adresser à :

Jean Pirnay 087/647544

José Laurent 087/474455

Publié dans Histoire, Infos | Tagué , , | Laisser un commentaire

Assomption, 15 août : quelle fête?

Le dogme de l’Assomption a été défini en 1950, mais la dévotion pour la Vierge Marie et les processions du 15 août sont portées depuis très longtemps par une tradition populaire. Publié le 16 juillet 2015 sur le site http://croire.la-croix.com/Definitions

Le 15 août est la fête de l’Assomption de Marie, mais l’évangile de ce jour ne dit rien de la mort de la mère de Jésus. Créée toute pure par la grâce de Dieu, Marie ne pouvait pas connaître la dégradation de son corps dans la mort. C’est la tradition populaire qui, tout au long des siècles, a poussé l’Église à définir l’Assomption de Marie comme un dogme, en 1950.

Le culte marial

Les fêtes mariales ont pris place dans le calendrier liturgique progressivement dans l’histoire de l’Église. Dans les années 650, l’Église de Rome observait cinq fêtes mariales : la fête de la Mère de Dieu (1er janvier), la Nativité de Maris (8 septembre), l’Annonciation (25 mars), la Présentation (2 février) et l’Assomption (15 août).

La procession du 15 août

La procession nocturne aux flambeaux, pour la fête du 15 août, s’est pratiquée dans l’Église de Rome dès les premiers siècles, puis a été supprimée par le pape saint Pie V au XVIe siècle. Lire la suite

Publié dans Réflexion | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Homélie de Père Pierre-Marie

Il y a le semeur.

Le Semeur : c’est Dieu Lui-même qui sème la Parole. Et Dieu parle en paraboles pour que chacun comprenne ce dont il a besoin, là où il en est.

Dieu donne en abondance sa Parole par sa Création : « Dieu dit, et cela est ». La Parole de Dieu est efficace.

La Parole de Dieu nous a aussi été donnée par les prophètes.

Et la Parole ultime que Dieu nous a donnée est son Fils, le Verbe fait chair. Un seul verbe dit tout le Père, et ce Verbe là c’est le Christ.

La parole de Dieu, le Verbe de Dieu nous a été donnée en plénitude. Lire la suite

Publié dans Réflexion | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, répandu pour vous

À la fin du cycle pascal et avant de reprendre le «temps ordinaire», la liturgie nous propose trois grandes fêtes qui célèbrent notre Dieu : la Pentecôte, fête de l’Esprit Saint, la Trinité qui révèle toute la richesse de Dieu, et la fête du Corps et du Sang du Christ, qui met l’accent sur le Dieu incarné, le Dieu-avec-nous : «Voici que je suis avec vous jusqu’à la fin des temps» (Mt 28, 20).

Lire la suite

Publié dans Réflexion | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

ASCENSION DU SEIGNEUR

A la fin du temps pascal la fête de l’Ascension marque une nouvelle étape dans la révélation du mystère du Christ. Cette fête est en quelque sorte la transition entre la résurrection du Seigneur et le don de l’Esprit au jour de la Pentecôte, il s’agit donc d’un passage. Avec l’Ascension le Seigneur Jésus inaugure une relation nouvelle avec son Eglise et avec ses disciples. Mais les images sont trompeuses. Surtout lorsque les peintres ont voulu représenter ce mystère en s’appuyant sur la formulation du Credo : « Il monta au ciel ». Nous savons bien que l’image du ciel ne correspond pas à un lieu physique situé au-dessus de nos têtes. Lorsque nous disons « Notre Père qui est aux cieux » nous affirmons en fait la transcendance de Dieu, le fait que cet être unique, nommé Dieu, est radicalement différent, autre, par rapport aux êtres que nous connaissons sur cette terre et qui sont ses créatures. C’est bien parce que le ciel physique est au-dessus de nos têtes, immensément grand et beau, qu’il a été choisi pour désigner la différence divine. Dans ce sens-là le ciel c’est ce qui est propre à Dieu et à lui seul. Le ciel c’est la vie même de Dieu, sa gloire, sa béatitude. En disant cela nous n’enlevons rien à la difficulté de la formule choisie par la tradition pour exprimer la signification de l’Ascension : « Il monta au ciel ».

Lire la suite

Publié dans Réflexion | Tagué , , , , | Laisser un commentaire