ATTENTION ! Nouvel horaire d’ouverture du secrétariat !

En raison d’une nouvelle orientation professionnelle pour mon 2ème mi-temps, pouvez-vous noter que l’horaire de permanence du secrétariat paroissial est changé !

A partir de dorénavant, je serai présent tous les matins de semaine entre 9h et 12h30, sauf le mercredi.

Merci d’en tenir compte. Votre secrétaire paroissial, Yves

Publié dans Infos | Tagué , | Laisser un commentaire

Jean 6, 24-35 – Nourriture spirituelle…

Le passage de l’Evangile que nous avons lu est précédé par un récit célèbre où Jésus multiplie les pains, quand Jésus a nourri une foule immense, de plusieurs milliers de personnes, avec les cinq pains et les deux poissons d’un jeune garçon. Il a calmé la faim de toute cette foule. L’évangéliste en avait fait un signe, c’est-à-dire qu’il lui a donné une signification spirituelle.

Et puis ses disciples traversent le lac de Galilée. Jésus les rejoint. Mais le lendemain, sans que l’on sache vraiment comment, la foule est parvenue à les trouver.

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Rassemblés, nous sommes nourris par un peu de pain pour une vie en abondance…

Pour bien comprendre le message de cet Évangile, il y a une erreur que nous devons éviter. En effet, nous risquons de nous laisser prendre par le côté magique et merveilleux. Dans son récit, saint Jean ne nous parle pas de miracle mais de « signe ». Derrière ce geste, Jésus nous dit quelque chose de lui et de son Père.

Jésus comme Élisée (1ère lecture) nous montre que Dieu voit la souffrance et à la faim des hommes ; il n’est pas indifférent à leur situation. Dans l’Évangile de ce dimanche, nous trouvons Jésus qui est suivi par une foule immense de personnes ; elles sont désireuses de lui soumettre leurs problèmes, leurs souffrances, leurs maladies, leurs échecs, leurs difficultés. En venant à lui, elles espèrent trouver une solution à leurs soucis ; il y en a peut-être qui le suivent par simple curiosité ; mais Jésus qui ne néglige rien de l’humain constate que le foule est affamée. Il lui faut donc la nourrir.

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Vivre au présent en tout temps

La vie ne peut être la vie, si elle n’est rythmée, si chaque chose ne trouve sa place par rapport à d’autres, si elle n’est traversée par une visée qui situe le moment présent, un orient, si l’action ne repose sur un fondement, une épaisseur d’être reçu, si une organisation n’est pas en place, un rythme de danse… Lorsque ceci ne se vit pas, nous sommes dans la crise, dans l’urgence, excédés… Ici, dans ce passage d’Evangile, nous recevons à la fois la parole du Seigneur qui nous invite au repos et les événements qui forcent la porte de nos tranquillités. Ces événements donneront à Jésus de manifester son amour qui s’abandonne, sa pitié… La Passion déjà affleure, mais elle n’est pas le tout de sa vie, de notre vie…

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

« Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. »

Les nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? Jésus revient à Nazareth, c’est peut-être la première fois qu’il y retourne depuis le début de sa mission. Nazareth est le berceau de son enfance et de sa jeunesse. Là se trouvent sa famille, ses cousins ou encore ses amis de voisinage. Le jour du sabbat, il se rend à la synagogue. Ses compatriotes l’accueillent. Dès que Jésus se met à enseigner, ils changent d’attitude. Ils sont étonnés par la Sagesse des Paroles qui sortent de sa bouche. Ils apprennent les miracles qu’il a accompli en Galilée et leur étonnement se transforme en rejet. Ils sont « profondément choqués à cause de Lui. » Le fait d’avoir été pendant tant d’années les familiers de Jésus leurs donnent l’impression de bien le connaître. A l’étonnement et au rejet des nazaréens, répond un autre étonnement, celui de Jésus devant leur manque de foi : « Nul n’est prophète dans son pays ! » Il est le Fils bien-aimé du Père qui a créé le monde mais le monde ne l’a pas accueilli. La pauvreté est le seul moyen de vaincre l’orgueil. C’est l’exigence de la nouvelle évangélisation.

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , , | Laisser un commentaire