Il parle à côté

La réalité

Une semence jetée en terre. Quoi que l’homme fasse – qu’il dorme ou qu’il veille – cette semence grandit et « la terre produit d’abord l’herbe puis l’épi puis du blé plein l’épi ». Une semence qui arrive toujours à maturité : « lorsque le blé est mûr, l’homme y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. » Sur cette terre – puisque c’est bien d’elle qu’il s’agit – rien ne se fait sans effort. Les adultes le savent bien et l’enseignent à leurs enfants dès le plus jeune âge. Sur cette terre, si l’on veut réussir, il faut se battre, se donner de la peine et, malgré tout le mal qu’on se donne, on n’est jamais sûr d’arriver à porter du fruit. Chez nous les humains, ce qu’on sème n’est jamais assuré d’arriver à maturité. Un violent orage ou un tremblement de terre peut toujours tout compromettre. Combien de vies qui semblaient bien parties ont été brisées par des guerres, des traumatismes dont on ne se remet jamais, des malheurs à répétition qui finissent par écraser celui qui les subit ?

Cette parabole qui est censée nous donner une image du « règne de Dieu » semé en terre ne rejoint en rien l’expérience que nous avons de la vie ici-bas. Elle ne nous touche pas. Elle ne nous concerne pas. Le règne de Dieu, dont nous parle Jésus, est peut-être pour plus tard mais sûrement pas pour nous qui ne sommes jamais assurés de rien en ce bas monde.

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , | Laisser un commentaire

Assouplissement dans la célébration des messes en intérieur

Bonjour à tous,

Comme nous l’espérions, la situation sanitaire s’améliorant, les protocoles pour célébrer nos messes s’assouplissent dès cette semaine.

FINI les limitations à quinze personnes et les inscriptions dans chaque paroisse pour pouvoir participer aux célébrations.  

Donc, actuellement, nous revenons à la situation de l’été 2020.

A savoir, que nous pouvons accepter dans nos églises des bulles familiales (jusqu’à 4 personnes par bulle) à condition de respecter les distances d’1m50 entre chaque.

Les chorales sont à nouveau autorisées à condition de chanter AVEC le masque !

Bien entendu, les règles de distanciations, port du masque, attroupement non autorisés,… sont toujours d’actualité et à respecter svp.

Il est donc bien clair que nous ne pouvons pas encore faire ce que nous voulons, ni accepter que nos églises soient remplies sans limite de nombre,

Mais ne boudons pas notre plaisir, nous progressons vers une certaine liberté.

Publié dans Infos | Tagué , , | Laisser un commentaire

Nous sommes maintenant pleinement revenus dans le temps ordinaire.

La Parole de Dieu retentit sur le fond de notre quotidien. L’enjeu pour nous est de savoir vivre cet « aujourd’hui » dans la perspective de la Pâque du Seigneur, Pâque à laquelle nous pouvons participer, comme nous l’a montré tout le déploiement du temps pascal. Nous en connaissons le terme : l’entrée dans la vie trinitaire. Aujourd’hui, nous en revisitons le moyen privilégié, celui de notre communion à l’offrande eucharistique que le Seigneur a fait et fait de lui-même. Aussi nous considérerons dans notre commentaire d’évangile notre propre position, nous prenons la place des disciples…

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Prenez, ceci est mon corps

« Le premier jour de la fête des pains sans levain, où l’on immolait l’agneau pascal, les disciples de Jésus lui disent : « Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour ton repas pascal ? »

Il envoie deux disciples : « Allez à la ville ; vous y rencontrerez un homme portant une cruche d’eau. Suivez-le. Et là où il entrera, dites au propriétaire : ’Le maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?’ Il vous montrera, à l’étage, une grande pièce toute prête pour un repas. Faites-y pour nous les préparatifs. » Nous fêtons le Saint Sacrement du Corps et du Sang de Jésus, « l’ancienne tradition cède le pas à une nouvelle Alliance. » La Parole de Dieu retentit dans notre vie quotidienne. Notre « aujourd’hui » entre dans la perspective de la Pâque du Seigneur Jésus. La question que nous adressons à Jésus est toujours la même. Où veux-tu que ta présence vienne porter notre existence ? Dans la Pâque ancienne, on immolait l’agneau pascal et on se préparait pour le souvenir du passage de la mer rouge. C’est le cœur de notre vie où nous éprouvons le besoin de la présence de Jésus pour qu’il croisse. Que Jésus devienne en nous, le plus grand amour, la plus grande Présence. Jésus institue un nouveau rituel pour un nouveau Passage à son Amour infini.

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , | Laisser un commentaire

Ils s’en étaient allés où il leur avait dit…

Heureux de le revoir. Mais certains eurent des doutes. Et je voyais les autres. Ceux qui ne doutaient jamais. Ceux qui étaient si sûrs d’avoir la vérité. D’avoir découvert Dieu. Alors, pour eux, douter, ç’aurait été pécher. Et les uns faisaient tout pour imposer leur foi. Au besoin en tuant. Des fanatiques, en somme, il y en avait partout, dans toutes les religions, et même dans la nôtre. Et d’autres prétendaient qu’on ne peut être heureux, ni honnête, ni juste, si on ne connaît pas Dieu. Et en les écoutant, moi aussi, j’ai douté.

Et puis j’en ai vu d’autres, si nombreux aujourd’hui. De plus en plus nombreux. Qui avaient résolu le problème du doute. Un Dieu qui conduisait à de pareils excès, très peu pour eux, vraiment. Ce ne pouvait être que survivance du passé et de l’obscurantisme. Mieux valait décider que Dieu n’existe pas. Et vivre sa vie d’homme. D’autres avaient décidé de se passer de Dieu. Peu importe qu’il existe ou qu’il n’existe pas. Si l’homme veut être libre, veut être vraiment homme, qu’il mette Dieu de côté. Et en les écoutant, moi aussi, j’ai douté.

Alors, je me suis dit : cesse de regarder en l’air, à la recherche de Dieu. Regarde autour de toi. Autour de moi, j’ai vu tant d’hommes et tant de femmes broyés, défigurés, torturés, rejetés, écrasés, oubliés, traqués comme du gibier, tués comme des lapins, qu’il m’a semblé bien voir, là-bas, à l’horizon, comme une croix dressée. Et puis j’ai vu tant d’hommes, tant de femmes qui luttaient pour qu’il n’y ait plus de croix, plus de Crucifié. Qui semblaient animés par le même Esprit. Alors j’ai cru entendre la voix d’un Père dire : « Moi, je suis avec vous jusqu’à la fin du monde. »

Extrait du site notredamedes3vallees.be

Publié dans Clin d'oeil, Réflexion | Tagué , , | Laisser un commentaire