Bonne année ! Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 2, 16-21

Bonne année !

Bonne année à vous tous, chers amis, qui, grâce aux merveilles technologiques de notre temps, pouvez me lire en ce premier jour de l’année. Si vous êtes déjà levés, bien sûr et surtout si l’année est déjà largement entamée, pour vous particulièrement amis du Japon et de l’Extrême Orient. Et bonne année à vous qui me lirez lorsque le soleil se lèvera sur les Amériques. Bonne année aussi, à vous, si nombreux amis d’Afrique. Sans oublier, bien sûr, mes fidèles compatriotes.  Bonne année également à vos familles, à vos voisins, à vos camarades de travail. Bonne année à tous ceux qui vous sont chers. « Que le Seigneur vous bénisse et vous garde ; qu’il fasse briller sur vous son visage et qu’il vous apporte la paix. » On ne peut mieux exprimer ses vœux qu’en reprenant ce passage biblique du livre des Nombres (6, 22-27)

Je me demandais ce matin ce que signifiait cette tradition des vœux. En effet, on souhaite quelque chose, bien sûr, mais c’est tout ce qu’on peut faire pour les autres. On émet une parole, une parole de vœux. Elle exprime, d’abord, l’amitié. L’amitié que je vous porte, le souci que j’ai de vous, de votre bonheur, de votre santé. L’amitié également que vous me témoignez, par des gestes auxquels je suis très sensible. Avec tous les aléas de cette amitié, comme dans toutes nos familles. Il y a tout cela, dans la tradition des vœux. Mais, encore une fois, ce ne sont que des mots, et les mots ont leurs limites.

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , | Laisser un commentaire

Horaire des messes de ce week-end dans nos six paroisses !

Samedi soir : PAS d’Eucharistie !

Il n’y aura AUCUNES messes dans nos paroisses ce 31 décembre !

Dimanche 1er janvier : Eucharistie à 10h30 dans l’église de JALHAY !

Ce sera la SEULE messe dans nos paroisses en ce 1er jour de l’an !

MERCI de votre compréhension.

Publié dans Infos | Tagué | Laisser un commentaire

Jour de Noël, « Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous »

Dans la célébration de cette nuit, la liturgie nous a fait contempler la naissance de Jésus à Bethléem, un événement humble et discret, caché aux yeux du monde. Nous avons tous en mémoire cette représentation de la Nativité où Marie et Joseph adorent, recueillis, l’enfant couché sur la paille de la mangeoire, rayonnant de lumière et de paix. Et souvent les entourent les bergers avec leurs moutons tandis que dans les hauteurs les anges chantent : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux ».

L’atmosphère de la messe du jour est différente. À la douceur intime la nuit succède l’éclat du jour nouveau. Car cet enfant n’est pas un enfant comme les autres. Même s’il prend sur lui notre condition humaine, avec ses pauvretés et ses fragilités, il est le Fils de Dieu, celui dont la naissance a été annoncée à Marie par l’ange Gabriel. Le chant d’entrée, extrait de l’oracle d’Isaïe, que nous entendions cette nuit, rappelle ses titres. Il est le fils du Très-Haut, l’Ange du Grand Conseil, le Prince de la Paix. Et déjà nous chantions ce psaume que l’épître aux Hébreux viens de citer :  » Tu es mon fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , | Laisser un commentaire

Quelle mangeoire offrir en ma vie à la nouveauté de Dieu ?

Le récit de la Nativité est traversé par deux logiques de puissance, celle d’Auguste qui anime « en ces jours-là » l’espace de son empire pour qu’il se recense et se compte, en se repliant et en se figeant sur lui-même… « Chacun allait se faire inscrire dans sa ville d’origine » et celle de  Dieu qui anime et rythme le temps, ouvre et élargit l’espace… « Or, pendant qu’ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter »… du neuf surgit, du non prévu, du non compté à qui il faudra bien donner place…

En effet, si l’espace social semble se refuser à la nouveauté, « il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune », cette dernière devient centre appelant de la terre et du ciel, des anges et des hommes… « Il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu ». Le signe donné de ce basculement pour toute vie : « un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire ».

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , | Laisser un commentaire

N’est-il pas vain de s’interroger sur la conception virginale de Jésus ?

Frères et sœurs,

Le texte d’Évangile de ce jour nous relate l’origine du Christ, son origine immédiate. En effet, Matthieu nous a précédemment fait remonter à son origine lointaine par l’arbre généalogique de Jésus et la reprise inlassable du verbe ‘engendrer’ : « David engendra Salomon, Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus. » Joseph n’a donc pas engendré Jésus : c’est ce que Matthieu veut expliquer dans le passage d’aujourd’hui.

Ainsi, Marie était déjà promise en mariage à Joseph. Mais voilà qu’elle est enceinte avant qu’ils habitent ensemble. Pour Joseph, c’est un problème de conscience. Il ne peut cependant pas croire que sa fiancée l’aurait trahi. Marie ne s’explique pas… Joseph, un juste selon la Bible, un homme qui veut vraiment se conformer à la volonté de Dieu, décide alors de la répudier en secret, ne voulant pas faire de scandale.

Lire la suite
Publié dans Réflexion | Tagué , , , | Laisser un commentaire