Le 9 février, nous fêtons Sainte Apolline dans la chapelle éponyme au Wayai !

Histoire du martyre de Sainte Apolline

Le martyre de Sainte Apolline est relaté par Eusèbe de Césarée dans son Histoire Ecclésiastique, reprenant une lettre de l’évêque Denys d’Alexandrie à Fabien, évêque d’Antioche. Jacques de Voragine (1228 – 1288) reprend cette histoire dans le tome II de sa Légende Dorée.

Apolline, ou Apollonie, vierge consacrée d’un certain âge, vivait à Alexandrie sous le règne de Philippe l’Arabe (204 – 249) puis de Dece Trajan (201 – 251). Une vierge consacrée faisait vœux de vivre au service de l’Eglise dans le célibat et la chasteté.

En 249 l’Empereur Dece ordonne à tous les citoyens de l’Empire de sacrifier publiquement aux dieux de Rome, et cet édit concerne directement les chrétiens qui ne veulent adorer que leur Dieu unique, alors que les Juifs, eux aussi monothéistes,  en sont traditionnellement exemptés depuis l’Empereur Auguste (63 av.J.C – 14 ap. J.C).

En 250 des émeutes anti-chrétiennes éclatèrent à Carthage, mais surtout à Alexandrie qui, après Rome, était la ville la plus importante de l’Empire. La populace s’attaqua aux chrétiens, tuant souvent dans d’atroces souffrances ceux qui persistaient dans leur Foi.

Des émeutiers rencontrèrent ainsi Apolline qui, malgré le danger, s’était aventurée dans les rues pour accomplir une sainte mission, et se moquant de son âge, lui brisèrent la mâchoire à coups de pierre puis lui arrachèrent les dents.

Ils allumèrent ensuite un grand feu menaçant de l’y jeter si elle n’abjurait pas le Christ. La Sainte leur demanda un instant de réflexion, puis ayant ainsi trompé leur surveillance, elle se jeta d’elle-même dans le feu.

Le suicide que d’autres Saints accomplirent, bien qu’interdit par l’Eglise, pouvait être pardonné s’il était réalisé sous l’inspiration de Dieu.

Mais un certain nombre de chrétiens n’eurent pas le courage de Sainte Apolline et sacrifièrent aux dieux païens. A la mort de Dece en 251, ces repentis ou lapsi demandèrent leur réintégration dans la Communauté Chrétienne, créant ainsi une crise importante dans l’Eglise. Le Pape Corneille et l’Evêque de Carthage, Cyprien, prônaient le Pardon, mais l’anti-pape Novatien le refusait absolument.

Les restes de la Sainte, dont ses dents, furent pieusement recueillis et enterrés. Son culte se répandit au cours des Croisades et ses reliques furent essentiellement ramenées en France.

Canonisée en 1634 elle est fêtée le 9 février. Elle est la Sainte Patronne des chirurgiens-dentistes et invoquée pour guérir les maux de dents.
Ses attributs sont la Palme du Martyre et une tenaille avec ou sans dent, ou portant seulement une dent dans la main droite.

Extrait du site Histoire de Sainte Apolline (1oeuvre-1histoire.com)

Cet article, publié dans Clin d'oeil, Histoire, Infos, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Faites-nous part de vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s