La 1ère Chapelle de Nivezé

Le jeudi 11 février 1932, la petite chapelle de Nivezé est ravagée par les flammes. Voici le récit de l’époque relaté dans la presse locale sous le titre « A Nivezé, une église ancienne devient la proie des flammes » :

« Jeudi matin, un incendie a complètement détruit une ancienne église de Nivezé, bâtiment classé parmi les plus anciennes constructions de la région. Vers 10 heures, 2 voyageurs, qui débarquaient en gare de Nivezé, aperçurent de la fumée s’échappant de la toiture du temple. Ils alertèrent aussitôt le chapelain, M. Darimont. Celui-ci tenta de pénétrer dans l’église, mais déjà les flammes, qui faisaient rage, l’en empêchèrent. Les pompiers de Spa furent mandés sur les lieux, tandis qu’en attendant leur arrivée, les villageois essayaient d’enrayer le sinistre. Malgré le dévouement des uns et des autres, le temple entier devint la proie des flammes. On ignore les causes de cet incendie, qui a pris naissance dans la sacristie. Les dégâts sont considérables ».

Un autre témoignage de l’époque nous est livré dans une brochure de 1933 intitulée « Nivezé ». L’auteur n’est pas connu, voici ce qu’il nous dit :

« Actuellement, une des classes de l’école est utilisée pour le service religieux depuis l’époque à laquelle notre coquette chapelle fut la proie des flammes. Il ne reste plus maintenant hélas que quelques briques calcinées et quelques tôles recroquevillées. Tout ce qu’il reste du mobilier : six chaises et une statue de la Sainte Vierge sauvée des flammes par Léon Gillet ».

La chapelle, une petite construction provisoire en bois, dédiée à Saint Gérard Majella, avait été édifiée en 1909, sur une parcelle de terrain de 21 ares en bordure du ruisseau le Soyeureux, donnée le 18 août 1908 par Mademoiselle Léonie Lezaack à la Fabrique d’église de la toute nouvelle paroisse de Nivezé.

Les Nivezétois durent en effet attendre le début du 20e siècle avant de pouvoir remplir leurs devoirs religieux dans leur village. Néanmoins, les habitants de Nivezé-Spa ainsi que ceux de Nivezé-Sart ne souhaitèrent pas la création d’un cimetière propre au village. Ils préférèrent continuer à enterrer leurs défunts dans celui de la commune où ils étaient domiciliés. Quatre prêtres ont officié dans la petite chapelle villageoise : l’abbé François Sèle (le 1er curé de la paroisse de Nivezé) de 1909 à 1916, l’abbé Jules Cormeau de 1916 à 1926, l’abbé Albert Leysens de 1926 à 1928 et l’abbé Ivan Darimont de 1928 au 11 février 1932 (le jour où elle fut détruite par un incendie).

Jean Lecampinaire

Sources : Articles de presse du 12.02.1932 (Musées de la Ville d’eaux – Spa) Nivezé (S.n. – Nivezé – 1933) La Communauté chrétienne de Nivezé fête ses 100 ans (S.n. – Nivezé – 2009) Tiège (Victor Schmitz – Edité par l’auteur – 1982)

Publicités
Cet article, publié dans Histoire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Faites-nous part de vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s