Adieu à Philippe Thiry de la part de la communauté paroissiale de Surister

Lorsque nous sommes allés rendre visite à Philippe au mois d’octobre alors qu’il était en convalescence à Nivezé, nous l’avions trouvé serein, et pourtant il venait d’apprendre qu’il avait des métastases et que le traitement serait beaucoup plus lourd et plus long que prévu. Nous étions quelques-uns autour de lui pour lui offrir le « Dictionnaire amoureux des saints », livre que nous avions acheté grâce à votre générosité. Il était profondément heureux, certes à cause du cadeau qu’il avait reçu, mais aussi et surtout parce que la petite communauté de Surister avait pensé à lui. Philippe était un grand sensible. C’était aussi ce que l’on appelle familièrement un personnage : prêtre, intellectuel, narrateur comique hors-pair lorsqu’il s’agissait de décrire des situations cocasses, magicien, professeur d’université et pédagogue de haut vol. Il aimait partager ses connaissances, animer un auditoire, voire le divertir. C’était sa passion. Il y a quelques années, alors qu’il était en congé de maladie et visiblement fatigué, je lui avais demandé s’il comptait reprendre ses cours. Il m’avait répondu : un curé qui n’a plus l’occasion de parler est un curé mort. Philippe a toujours voulu rester fidèle à la tradition de l’Eglise en laissant néanmoins une porte ouverte à la modernité. Son Eglise, il nous en parlait avec beaucoup de bienveillance. Dans ses homélies légendaires en trois points, il aimait évoquer les grandes figures du christianisme et de l’humanité, figures qu’il considérait comme des balises sur notre chemin. C’était l’évangile dans la vie disait-il, et quand Christiane Rancé a publié son « Dictionnaire amoureux des saints », nous avons tout de suite eu la conviction que c’était ce livre-là qu’on devait lui offrir. Philippe aimait profondément son métier de professeur, il aimait sa famille, ses amis, la communauté de Surister. Si, parfois, il pouvait se montrer critique vis-à-vis de quelqu’un ou d’une situation, ce n’était jamais pour faire du mal, mais bien pour apporter sa contribution au débat. Critique, il l’était également vis-à-vis de lui-même et il ne se prenait jamais au sérieux. Philippe a connu certes des moments de grande joie dans sa vie, mais aussi des déceptions voire des moments de souffrance, notamment quand, à la demande du cardinal Daneels, alors qu’il n’était pas demandeur, il avait accepté par obéissance et loyauté la présidence du séminaire Saint-Paul à Louvain-la-Neuve, ce qui lui a valu beaucoup d’ennuis. La foi de Philippe était grande. Il croyait en la vie éternelle même si le fait d’être engagé dans une aventure qui ne finira jamais lui faisait un peu peur. J’ai eu l’occasion d’échanger longtemps avec lui sur ce sujet après la mort de Philippe Maystadt, ce ministre d’Etat qui au terme d’une vie politique assez exemplaire, croyait qu’après la mort, il n’y avait plus rien. A Surister, nous avons eu la chance de connaître un prêtre aux multiples facettes. Un homme souvent comique et magique en réunion, déconcertant parfois. Un érudit modeste, un chrétien qui nous faisait découvrir les passages d’évangile avec clarté, rigueur et souvent avec beaucoup d’humour. Un homme qui avait misé sa vie sur Dieu. Un témoin pour notre monde. Il restera toujours présent dans notre mémoire.
Ce soir, la communauté de Surister voudrait lui dire : au revoir Philippe et merci.

Cet article, publié dans Clin d'oeil, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Adieu à Philippe Thiry de la part de la communauté paroissiale de Surister

  1. Anne-Elisabeth dit :

    Quel beau témoignage pour un prêtre manifestement bien intégré chez vous, et qui laissera un merveilleux souvenir !

    J'aime

Faites-nous part de vos commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s